mardi 3 février 2009

Eduquer sans punition ni récompense : comment agir quand les règles ne sont pas respectées ?

créer un environnement adapté aux enfants :

c'est surtout valable quand ils sont petits mais cela a facilité leur vie et donc la mienne.

L' enfant est une source qui jaillit.

Une source, c'est magique, c'est merveilleux, c'est puissant, dynamique..... mais ça éclabousse aussi un peu, beaucoup parfois. Et ce n'est pas agréable d'être éclaboussé. Alors on agit pour ne plus être éclaboussé.

On peut boucher la source ( ce sont les punitions). Au début, ça marche bien, on n'est plus éclaboussé du tout. Mais la source elle que devient-elle ? Deux solutions ( que l'on appelle déviance en langage montessorien sans que cela ne soit péjoratif)

- Soit elle se tarit et quand on ôtera le bouchon (à l'âge adulte), il ne coulera plus qu'un mince filet d'eau, docile, sans énergie qui n'éclaboussera plus. L'énergie vitale de l'enfant a été déviée : il est devenu docile. Il obéit aveuglément à l'autorité, par crainte. Il se range à l'avis du plus fort ( avec toutes les dérives que cela peut entraîner)

- Soit l'énergie est trop puissante et ne peut se tarir, alors, il faut qu'elle sorte de terre, elle ne peut faire autrement. Elle jaillira plus loin, hors du regard des parents pour ne pas les éclabousser. Cela se traduit par les mensonges, les bêtises quand on a le dos tourné, le refus d'assumer les responsabilités de son acte.....

Mais il existe une troisième voie : on peut aménager l'environnement autour de la source pour qu'elle s'exprime pleinement sans nous éclabousser : creuser une rigole pour la canaliser, placer quelques arbres qui nous abriterons .....

Concrètement, il nous faut aménager notre maison pour mettre hors de danger les objets auxquels nous tenons ou qui mettraient en danger nos enfants tout en laissant accessibles les autres. Ainsi nos petits touche à tout répondent à leur besoin de découvrir le monde en toute sécurité et nous protégeons les objets auxquels nous tenons. Ils sont libres et nous aussi ( plus besoin d'être derrière en permanence et de dire "non" sans arrêt). Le non se limitera ainsi à ce qui est essentiel et prendra tout le sens que ce mot mérite.
Aménager l'environnement , c'est aussi créer un climat à la fois aimant et structurant. Tout ce qui suit montre différente façon d'être avec l'enfant pour permettre à la source de jaillir sans nous éclabousser. Des livres, des échanges avec d'autres parents m'ont permis de découvrir ces nouvelles façons de faire ( et la liste n'est pas exhaustive, la troisième voie ouvre un chemin vers l'imagination et la créativité), testées et approuvées chez moi.

Répondre aux besoins de l'enfant, différer ses désirs

ce qui nécessite que nous nous interrogions sur leurs besoins. Les besoins se doivent d'être satisfaits. Les désirs peuvent ( doivent parfois) être différés. Par exemple : L'enfant a besoin d'une nouvelle paire de basket parce qu'elle est trop petite. Une fois dans le magasin, il exige une marque. On doit répondre au besoin de l'enfant, pas nécessairement à son désir : "Tu as besoin d'une paire de chaussure. Tu as envie que ce soit une chaussure de marque parce qu'elle est jolie et que les copains en ont. C'est trop cher pour moi, je refuse de dépenser mon argent ainsi. Mais si tu veux cette paire de chaussure, tu peux économiser de l'argent ( ou travailler etc....) pour te l'acheter. "

Reconnaître le désir de l'enfant, répondre à son besoin, différer son désir.

Quelques besoins : manger, se reposer, être aimer, voir ses désirs entendus ( mais pas nécessairement satisfaits), découvrir et connaître le monde qui nous entoure, expérimenter, bouger, communiquer, d'être autonome....

Ecouter son enfant pour qu'il nous écoute

C'est l'écoute active, je l'ai déjà évoquée. Quand un enfant s'oppose, refuse de faire ce que nous lui demandons, ce n'est pas un comportement naturel. Je pars du principe ( un peu bisounours mais tant pis j'assume) que les enfants naissent naturellement bons. La méchanceté, et tout autre vice est une déviance de la source. Un enfant exprime un désir ou un besoin, il l'exprime mal, en hurlant, en s'opposant mais il l'exprime. Tant que nous ne l'entendrons pas, il ne nous entendra pas non plus. Et c'est le conflit.

Alors que le simple fait de se sentir compris, entendu dénoue bien souvent la situation.

Par exemple : Louan adorait sauter sur le canapé. Malgré nos "non" répétés, il poursuivait, s'entêtait, le faisait dès que nous avions le dos tourné, se roulait par terre lorsque nous l'en empechions physiquement. Quand j'ai découvert l'écoute active, un jour où il sautait , je lui ai dit : " c'est drôlement tentant de sauter sur le canapé. C'est rigolo et c'est tellement amusant que c'est difficile pour toi de ne pas le faire, n'est ce pas ?" Le dialogue était ouvert. Louan étant calme et attentif, j'ai pu lui exprimer mon point de vu.

Proposer des activités similaires acceptables

Une fois le besoin de l'enfant entendu, on peut lui proposer des activités qui vont lui permettre de répondre à son besoin, sans que nos besoins soient contrariés. Car les besoins de nos enfants contrarient souvent les notres ! Dans le cas du canapé, c'est un besoin de mouvement que Louan exprimait. La raison ( c'est dangereux), l'autorité ( c'est non, stop !) ne suffisaient pas . En lui proposant de sauter comme un kangourou, comme une puce, comme une grenouille , dans des cerceaux, par-dessus des obstacles, j'ai répondu à son besoin. Et il a délaissé le canapé.

Bref, répondre au besoin de l'enfant d'une façon acceptable pour nous.

Le laisser découvrir et assumer les conséquences naturelles de ses actes

Quelquefois, le refus de l'enfant de faire ce que vous lui demandé a des conséquences naturelles. Il refuse de mettre un pull et veut sortir en manches courtes quand il fait 5 ° dehors ? Le froid lui fera comprendre l'intérêt de mettre un pull. J'ai testé avec les deux. Ils sont tous deux rentrés dans les 5 minutes mettre leur pull.

Parfois il faudra l'accompagner, surtout s'il est petit, en faisant avec. Quand on joue et qu'on ne range pas au fur et à mesure, on se retrouve avec un beau désordre dans sa chambre . C'est une conséquence naturelle. Ranger est une tâche insurmontable pour un tout petit. Faire avec lui, lui permet d'apprendre à réparer ses erreurs. Quand il sera prêt, il fera seul.

Dire stop, l'empêcher d'agir sans violence

Quelquefois, il est nécessaire d'empêcher l'enfant d'agir quand il se met en danger par exemple. On ne discute pas, on agit en prenant l'enfant fermement par la main : " je suis ta maman, je t'aime et je ne te laisserai pas te faire du mal." Puis on passe par l'écoute active si l'enfant exprime sa frustration en hurlant.

Apprendre à l'enfant comment se comporter dans telle ou telle situation

Comment agir quand on a fait de la peine à quelqu'un ? Comment dire sa frustration sans faire du mal aux autres ? Que fais-ton quand on reçoit quelque chose ? Comment demander quelque chose à quelqu'un ? répondre au téléphone ? accueillir des invités ?
L'enfant découvre le monde. Il apprend à se comporter dans notre société. Il doit en découvrir les codes et ce n'est pas évident. A nous de le lui apprendre...... par le jeu.

En cas de bêtise, ne pas juger

La salle de bain s'est transformée en piscine. Difficile de rester zen.
Mais si vous jugez, l'enfant se ferme : " tu exagères, tu as vu ce que tu as fait.Tu es vraiment insupportable, tu ne fais que des bêtises". Si vous renversiez un verre chez un ami, comment réagiriez vous s'il se mettait en colère et vous disait " non mais c'est pas possible, quel maladroit ! Vraiment tu pourrais faire un peu attention quand même" ? Seriez vous tenté de lui donner un coup de main quand il aura besoin d'aide ?
Décrire la situation permet de ne pas fermer le dialogue : " Oh la la, je vois que tu as mis de l'eau partout dans la salle de bain".
Mettre l'enfant en face de la conséquence naturelle de ses actes : " J'ai passé du temps hier à tout nettoyer dans la maison et maintenant, tout est à recommencer, il y a plein d'eau par terre"
Dire ce que l'on ressent : " je suis complètement découragée et dépitée. Je vais devoir tout renettoyer alors que j'avais prévu de préparer le repas et de mettre la table."
Laisser une chance à l'enfant de réparer sa bêtise : "Je ne sais pas du tout comment je vais pouvoir faire tout cela."
En général, j'ai deux petits gnomes tous penauds et prêts à prendre la serpillière dans la minute.

Dialoguer pour trouver une solution qui convienne à tout le monde

Ecouter son enfant pour comprendre ses besoins.
Etre capable d'exprimer ses propres besoins.
Trouver ensemble des solutions.
Appliquer celle qui convient à tout le monde.

Pour en savoir plus : bibliographie

l'écoute active et son fonctionnement :
Parents efficaces Thomas Gordon
Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent Faber et Mazlish
la communication non violente : exprimer ses besoins sans blesser l'autre :
Les mots sont des fenêtres ( ou bien ce sont des murs) Marshall B. Rosenberg
C'est une autre façon de voir l'éducation de nos enfants.

En guise de conclusion :
Depuis que je l'applique, Louan prend confiance en lui et respecte les règles plus facilement. Evidemment tout n'est pas rose, comme dans toutes les familles. Mais il y a moins de conflits. Les enfants se sentent mieux et petit à petit, ils apprennent que les lois sont justes et bonnes et les appliquent pour cette seule raison. Ce n'est pas facile pour moi. Parce que je suis un chemin différent, parce que j'ai tout à découvrir et à inventer, parce que les autres jugent souvent ce qui est différent comme mauvais, parce que j'ai peu de monde pour me soutenir.
Pourtant, je poursuis dans cette voie que je suis depuis 3 ans. Parce que j'y vois un effet immédiat sur mes enfants, sur moi, sur ma relation avec eux et entre eux. Parce que je porte une espérance. Je souhaite apprendre à mes enfants ce que signifie le mot respect, par mes paroles et par mes actes. Parce que j'espère qu'en agissant ainsi, j'en ferai des adultes épanouis et confiants, qui agiront selon leur propre conscience. Parce que j'espère que je leur aurais appris à résoudre les conflits par la parole. Leur apprendre à vivre en paix avec eux-mêmes et avec les autres. Car ce sont nos enfants qui construisent le monde de demain. Je porte l'espoir qu'en les éduquant à la paix, le monde de demain soit meilleur.

9 commentaires:

Phil et Na a dit…

Bravo ! moi je te soutiens à fond !!! j'essaie tous les jours... j'apprends mais je suis aussi une convaincue ! tu le sais. Faisons de nos enfants des êtres respectueux d'eux, de leur prochain, de leur environnement !!
Nadège

louanflob a dit…

Merci Nadège pour ton soutien. Je ne suis pas sûre de donner la "bonne" éducation. Je ne cherche pas non plus à imposer une façon de faire qui serait la seule et unique vérité. J'ai simplement trouver une façon d'éduquer qui me correspond et dans laquelle je fonde mon espérance. Heureuse de voir que je ne suis pas la seule à avoir cet espoir. Chaque famille est différente et c'est à chacune d'écrire son histoire.
A bientôt !

lalalere a dit…

bonjour, je me permets de copier coller ce message pour l'envoyer à quelques personnes, merci beaucoup !

louanflob a dit…

Bonjour,
tu peux aussi directement les envoyer sur le lien.... à moins que tu penses qu'ils ne feront pas la démarche d'aller sur le blog.
A bientôt !
Louanflob

missprairie a dit…

comme sur Bulle c'est toujours un plaisir de te lire. Voir des mots sur ses pensées les conforte je trouve! merci :)

louanflob a dit…

Merci, ta gentillesse me va droit au coeur ! A bientôt sur bulle ou ici !

Fée à roulettes a dit…

Bonjour,
Je suis tombée sur ce post par hasard et cela m'a fait beaucoup de bien de vous lire. Mes filles ont 5 mois et pendant la grossesse (tant que j'avais encore du temps !) j'ai lu des livres sur la communication non verbale. Votre temoignage, emprunt de sincérité, illustre bien la voie que mon mari et moi souhaitons suivre. Nous souffrons malheureusement aussi de l'incomprehension de notre entourage par rapport a nos choix éducatifs. Je m'en vais découvrir la suite de votre blog ! Cordialement, Fee

Catetsime and kids a dit…

bonjour
je suis tombée sur ce post par hasard; j'ai souvent entendu parler de ce mode d'éducation, j'ai lu gordon et tant d'autres...mais je dois mal m'y prendre, mais chez nous c'est super dur; mon ainé a 6ans, le second 3,5 ans et mes jumelles 10 mois; autant dire que je suis épuisée du soir au matin et du matin au soir; j'essaie de penser à ne pas dévaloriser, à faire l'écoute active etc...et je pense que sur certains sujets ça aide mes enfants (le premier a un GROS problème de gestion de ses émotions...); mais que faire fasse à la provoc, fasse à l'insolence gratuite, quand l'excitation, l'émulation monte, quand la seule source d'amusement entre les 2 frères consiste à me faire tourner en bourrique (courir dans la direction opposée quand je les appelle, répéter tout ce que je dis, courir dans tous les sens etc...)...cette CNV est un joli leurre en ce qui me concerne, et qui a en plus le défaut de me faire culpabiliser de ne pas y arriver...

louanflob a dit…

Il n'y a pas de parent parfait, je suis vraiment désolée si ce mode d'éducation vous fait culpabiliser. Moi aussi parfois je me sens impuissante et c'est un sentiment très difficile à gérer. J'aimerai pouvoir vous aider mais je ne rencontre pas ce genre de difficultés avec mes enfants ( j'en rencontre d'autres, autour de la table, principalement). Je me retrouve dans ce mode d'éducation, je ne prétends pas l'imposer aux autres. Simplement le faire connaître car il m'apporte beaucoup. J'espère sincèrement que vous trouverez des solutions, qui vous conviendront, à vous et à vos enfants. Bien cordialement,